« J’ai envie de manager différemment »

 Manager différemment, pour atteindre ses objectifs, pour être plus en accord avec soi-même ou tout simplement pour s’amuser davantage, c’est possible ! Avec une pincée de prise de conscience et une bonne dose de lâcher-prise, la recette s’avère (presque) facile.

Manager différemment : ce qui doit vous mettre sur la voie

Un matin, ça vous saute aux yeux. Un peu comme la tartine éjectée du grille-pain. Ça faisait des semaines que cela vous taraudait, des mois peut-être. Maintenant vous en êtes certain : vous voulez manager votre équipe différemment. Cela ne vous est pas venu comme ça sans raison. Plusieurs constats peuvent en effet vous avoir amené à prendre cette décision :

  • Les résultats ne sont pas là. Vous avez eu beau mettre en place tout ce qu’il fallait pour que ce soit le cas, ça ne l’est pas. Il y a de la compétition dans vos équipes, un manque d’adhésion à vos projets, vos idées… En d’autres termes : le baromètre d’engagement n’est pas bon.

 

  • Vous ressentez que ça ne va pas. Rien de tangible, rien de factuel mais des petits indices laissés ci et là vous mettent la puce à l’oreille. Les gens sont bien présents mais vous ne les sentez pas investis dans leurs missions au quotidien.

 

  • Vous avez envie d’être plus « vous » dans votre rôle de manager. Vous n’êtes pas à l’aise avec ce costume dont on vous a affublé. Vous vous sentez différent et vous pensez qu’on peut manager différemment, en obtenant les mêmes résultats (voire même de meilleurs résultats) qu’auparavant.

 

  • Vous avez envie de vous amuser dans votre rôle de manager. Et on vous comprend. Car les deux ne sont pas incompatibles ! Vous avez envie de proposer une façon de manager plus fidèle à ce que vous êtes et donc plus fun.

 

  • Vous sentez que le monde de l’Entreprise change et vous avez envie de vous inscrire dans cette mutation, de prendre le train en marche !

 

La règle d’or d’un management différent : le lâcher-prise

Manager différemment, ça commence d’abord par changer son comportement au sein de l’entreprise. C’est de cette façon que vous allez initier un autre type de management et faire évoluer vos équipes. Et quelque soit le constat qui vous pousse à vouloir manager différemment aujourd’hui, il va falloir vous atteler à une chose essentielle : le lâcher-prise.

On vous voit déjà arborer un petit sourire en coin, en pensant « ça, c’est bon, je gère ». Ahah! Laissez-nous rire ! (en toute bienveillance bien sûr !). Parce que 90% des personnes qu’on accompagne pensent être dans le lâcher-prise alors qu’elles ne le sont pas… Ce n’est pas parce qu’on pratique un management collaboratif dans une entreprise libérée qu’on sait être dans le lâcher-prise !

Alors c’est quoi « être dans le lâcher-prise » ? C’est avoir suffisamment confiance en soi pour avoir confiance en les autres. Cela va se traduire par deux points essentiels en entreprise :

  • Respecter la temporalité de ses collaborateurs. On n’a pas tous le même rapport au temps, ni la même façon de se comporter face à une deadline. Souvenez-vous pendant vos études, c’était déjà le cas. Les uns allaient travailler un petit peu chaque jour pendant les vacances, les autres allaient tout faire le dimanche soir et les troisièmes allaient prendre de l’avance des semaines durant. Aujourd’hui, vous managez des personnes qui ont une temporalité différente. La respecter vous aidera à manager différemment. Bye bye l’agenda cadré ultra structuré

 

  • Respecter la manière de faire de ses collaborateurs. Nous avons tous des façons de faire différentes. Etre dans le lâcher-prise c’est alors accepter qu’un membre de votre équipe agisse d’une toute autre manière que vous, même si sa méthode vous effraie un peu. En d’autres termes, votre façon de faire n’est pas la seule qui vaille !

En avançant sur le chemin du lâcher-prise, vous allez inévitablement faire bouger les lignes et donc réussir à manager différemment.

Lâcher-prise et cadre, c’est possible !

 

Attention : ne nous faites par dire ce que l’on n’a pas dit. Être dans le lâcher-prise, ce n’est pas tout laisser faire n’importe comment sans aucune directive. Un manager doit poser un cadre clair, précis et factuel dans lequel ses collaborateurs peuvent évoluer librement. Et il doit être rédigé pour que chaque objectif puisse être « checké ». « Développer plus de chiffre d’affaires » par exemple n’est pas un objectif. C’est beaucoup trop vague, trop général. En revanche, être précis sur le segment client que l’on souhaite toucher, l’objectif de marge que l’on souhaite atteindre sont des objectifs à donner.

Gardez bien en tête que plus vous serez précis, plus vous gagnerez du temps. Vos collaborateurs sauront en effet exactement à quelles tâches s’atteler.

Les managers qui réussissent le mieux sont ceux qui parviennent à la fois à avoir suffisamment confiance en eux et en leurs équipes, et qui ont défini des cadres précis. Mais là, encore, nous sommes tous différents ! Le cadre posé peut donc revêtir plusieurs formes et être différent selon les personnes. On ne prend pas les mêmes outils pour accrocher une toile ou pour peindre un mur. C’est la même chose avec vos collaborateurs. Vous disposez d’une palette infinie d’outils, servez-vous en pour manager différemment !

 

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *