Management hiérarchique, collaboratif, participatif : où placer le curseur en 2017 ?

Janvier, c’est le mois des nouvelles résolutions. Pour vous, mais aussi pour votre entreprise. Et si vous changiez votre façon de manager cette année ? Pas question de faire table-rase du passé mais peut-être d’y apporter quelques ajustements. Oui, mais pas n‘importe comment ! Suivez le guide.

 

De plus en plus d’entreprises adoptent de nouvelles façons de manager. Depuis quelques années, le management collaboratif et le management participatif ont le vent en poupe. Mais peut-on pour autant les appliquer dans toutes les entreprises ? Et surtout, ces façons de manager vous correspondent-elles vraiment ?

Petit rappel des différents types :

  • Management hiérarchique : «  je décide, j’ai une idée, je prends une décision »
  • Management collaboratif « J’émets une idée, je vous écoute, je prends une décision en tenant compte de vos avis (ou pas) »
  • Management Participatif : « Je définis un cadre dans lequel nous décidons ensemble »

 

Nouveau management : vous n’avez qu’une seule question à vous poser

Avant même de mettre en place un éventuel changement dans leur management, les dirigeants ont l’habitude de se poser la question suivante « Est-ce que mes équipes sont prêtes ? » Mais c’est un leurre ! Les équipes suivent en effet souvent le leader à partir du moment où ses décisions sont voulues, incarnées et cohérentes. On oublie donc ses équipes et on se pose la seule et unique question qui compte : « Est-ce que moi je suis prêt et capable de tenir ce nouveau cap sereinement sur la durée ? ». Car en effet, êtes-vous prêt à ce qu’on décide tous ensemble ? A accepter que vos idées soient challengées ? A changer d’avis si votre projet ne fait pas l’unanimité ?

 

Une fois que vous avez répondu à ces questions, l’idée n’est pas de faire un virage à 180°. Vous étiez un leader au management hiérarchique, vous n’allez pas passer au tout « collaboratif » du jour au lendemain. L’envie de suivre les pas de Tony Hsieh et son entreprise du bonheur vous séduit ? Bonne idée ! Mais gardez bien en tête qu’il n’existe pas de management universel. On ne peut pas appliquer la totalité d’un modèle d’entreprise à une autre complètement différente. C’est le dirigeant, qui selon ses propres valeurs va choisir le mode de management qui lui convient et va maintenir un cadre pour ses équipes. Construisez alors un management qui vous ressemble, qui prend en compte vos forces et vos talents. Et pour cela, il suffit de venir picorer le meilleur de chaque type de management, en fonction de qui vous êtes, de vos besoins et du contexte votre entreprise. C’est ça, placer le bon curseur !

 

Placer le bon curseur : mode d’emploi

Alors, comment fait-on pour placer le bon curseur ? On se demande d’abord pourquoi on souhaite mettre en place une nouvelle forme de management. L’envie de prendre une orientation différente peut en effet avoir différentes raisons. Elle peut être voulue par un dirigeant quand celui-ci est lassé par sa propre façon de manager, ou quand il voit les bénéfices d’un certain type de management dans d’autres entreprises, par exemple. C’est alors la volonté de donner nouveau souffle qui prime.

Mais parfois, elle est essentielle à la survie de l’entreprise. Même si vous ne souhaitez pas changer votre façon de manager, des éléments extérieurs doivent vous faire prendre conscience qu’il y a des ajustements à faire. Le taux d’insatisfaction de vos collaborateurs est élevé ? Le taux d’absentéisme bat tous les records ? Les arrêts maladies se succèdent ? Tous ces signaux doivent vous alerter. Et pour trouver les bons ajustements, une solution : vous faire accompagner. Les enjeux sont tellement importants qu’il est essentiel d’être entouré d’une personne compétente pour pouvoir analyser avec vous la situation et trouver des moyens de remédier aux problèmes rencontrés.

 

Quoi qu’il en soit, vous ajusterez votre management pas à pas avec l’aide d’un professionnel. Vous pouvez déjà entamer une réflexion en faisant l’exercice suivant : prenez 3 projets concrets et décrivez factuellement leur déroulé, comment vous les avez menés (avez-vous pris des décisions seul ? Avez-vous communiqué avec vos équipes…). Confrontez ensuite votre analyse avec celle d’un collaborateur de confiance pour vérifier que vous êtes dans « le vrai ». Cela vous aidera alors à voir quel manager vous êtes. Et avec l’aide d’un professionnel, vous pourrez ensuite déterminer les ajustements à réaliser pour mettre en place un management qui vous correspond, qui permet à votre entreprise de se développer, à vos collaborateurs de vous suivre. Ce qu’il faut garder en tête c’est qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais management. Il y a seulement des réglages précis à faire selon votre personnalité et le contexte de votre entreprise.

 

J’entends les uns s’insurger : « je ne veux pas d’un management collaboratif, on va perdre trop de temps » et les autres blémir à l’idée de « créer l’anarchie dans son entreprise ». Mais il n’est pas question de cela, loin de là ! Car le leader va définir le cadre dans lequel chacun va pouvoir exprimer ce qu’il est. Vous pourrez toujours avoir des projets précis, des challenges à relever dans un temps imparti. La seule chose qui changera est la manière dont votre équipe vous suivra. En faisant de petits ajustements dans votre management, vous avez beaucoup à gagner. Mais cela nécessite de votre part un lâcher-prise important. Vous ne pensiez tout de même pas qu’on allait rien vous demander ? J

 

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *